Catalunya Road Trip en moto – Darnius

Versions : français (FR) – english (EN) – español (ES)

🇫🇷 (FR) A la découverte de Darnius, sa ville et son lac fabuleux, quasi désert en ce mois de septembre. Parfait pour une journée de pause en moto, place au hamac, aux cannes à pêche et au silence !

🇪🇸 (ES) Una escapada por Darnius en Catalunya, con su lago muy bonito, disfrutando del silencio y de la tranquilidad.

🇬🇧 (EN) A sweet escape to Catalunya, visiting Darnius and its fabulous lake. Views on the mountains, enjoying the silence 🙂

Espagne

Espagne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Catalogne – à vélo

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne – Alquezar

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne – Rodellar

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne – Huesca

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne – Vadiello

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne : Tozal de Guara, 2072 mètres, dénivelé de plus de 1000 mètres. En haut, les aigles et autres rapaces font le spectacle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne – Barranco San Martin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne – Zaragoza

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Espagne – Valencia

RandoGuara : à la découverte de l’Aragon

Carnets de route d’un voyage initiatique dans l’Aragon, puis en Catalogne et en Andorre, en voiture et sac à dos.

(retranscription de notre blog de voyage RandoGuara.over-blog.com de 2007 – beaucoup d’orthographe et d’accents à retoucher à défaut d’avoir écrit sur un clavier non francophone, mais bonne lecture quand même ! )

  • Randos dans les canyons de Guara, au pied des Pyrénées.
  • Road trip sur les routes d’Espagne et d’Andorre.

De Toulouse a Perpignan, en passant 10 jours en Aragon, puis en continuant sur un road trip « Zaragoza – Madrid – Valencia – Tarragona – Barcelona – Andorra »

Jour -1 : le voyage avant le voyage

Un jour avant de partir, le voyage commence déjà. Parcourir la carte, redire à haute voix les noms de ces villages encore inconnus : Rodellar, Alquezar, San Martin,…. Avec un détail supplémentaire : je reviens d´Australie. Et Galou revient de Rodez, après avoir bossé tout l’été. Après un semestre de voyage en solitaire, on va se retrouver comme jamais.

Nouveau défi. Comme à chacun de nos voyages, voici la carte de notre trajet effectué. Jamais on aurait pensé le faire comme ca. Vamos y vemos !

On ne pensait pas (re)partir si vite. De retour a la vie soi disant normale, on s’aperçoit qu on est dans un véritable bordel. Ça fait même pas 24 h que je suis en France et on doit passer a la préfecture pour faire des papiers, qui est fermée, puis même chose pour l école ou les papiers devaient soi disant d être envoyés puis retournés…. Après un semestre de contact humain et de rencontres a l autre bout du monde, je retombe dans l individualisme le plus complet et les démarches prise de tête…

J avais commencé la première phrase de mon carnet de bord australien par : « Le plus dur c est le premier pas ». Attention quand même à la marche de retour. C´est la grosse claque. Seulement ça va nous motiver encore plus !! Le lendemain de nos retrouvailles, à peine près, on prend la poudre d´escampette.

En route pour l´Espagne, en route pour notre premier voyage en duo.

 


Jour 1 : PARTIR ! Partir à 2, quel bonheur !

Le bonheur existe quand il est partagé.
Premiers kilomètres de road trip. On ne devrait pas être trop surpris. Pourtant on découvre. On sait qu’on va aller plus loin que d habitude, de l’autre côté des Pyrénées, qu’on a le temps pour rouler, marcher. On s’arrête avant la frontière, dans un petit village basque accroché aux montagnes.

On passe les tunnels de la frontière. Les Pyrénées ca promet ! Puis, le paysage s´adoucit, l’Aragon a des airs d’outback australien… Après Huesca, on se dirige sur les routes de campagne d’Alquezar, notre point de chute. Mission accomplie, la voiture va se reposer maintenant. Au hasard, on sillonne le village superbe à la recherche de quelque auberge pas cher… Ca ne sera pas pour nous. Première nuit, on se trouve un chemin où l’on va faire le nid de nomade, pour la nuit. Ce sera aussi notre art de vivre pendant tout le trip. Budget réduit, soif de grands espaces. Soif de rencontres avec les gens, les voyageurs, la nature. Demain, la caminata commence.


Jour 2 : Alquezar, Sierra de Guara, Aragon.

Bienvenidos a la Sierra de Guara. Premiers pas et d´entrée ca coupe le souffle : les formations rocheuses sont uniques. On en prend déjà plein les yeux. On descend pour retrouver un premier pont, tout au fond du canyon. On suit le chemin çà trace c est facile.! Le plan qu on a acheté est plutôt bien fait. Mais sur une bifurcation on choisit un endroit qui donne sur une grotte, ou cul de sac aussi. C est sur, il mène jusqu’à la grotte, mais après il faut remonter tout ce que tu viens de descendre pour retrouver le chemin. Deux français ont fait comme nous. On se retrouve a 4 plantés en bas de cette cote… Ne jamais faire marche arrière, on commence par s inventer un chemin dans les buissons, en free style !

Les arbustes te piquent, ils t arrachent la peau. On sent que le chemin arrive ! Au bout d une heure de marche, on est toujours en hors piste, malgré l expertise de nos potes randonneurs. On se retrouve en haut d une falaise. En haut, coup d œil : l eau est turquoise, elle donne envie !! Mais elle est a 300 mètres en dessous de nous pour le moment on va devoir marcher un peu plus pour la retrouver. La les arbustes sont loin derrière et on marche dans les pentes des canyons, sans arbres. On descend on descend. Un bruit de cascade nous attire. On arrive a la cascade d Alquezar…

Peu de gens verront Alquezar sous cet angle. La vue est peut être réduite, mais c’est là le spectacle, le résultat de s’être perdus le premier jour de marche, et finalement d’avoir trouvé notre chemin.

Jour 3 : Alquezar

Depuis Alquezar, on repart pour nos 30 kilometres a pied quotidiens. Le but c est de faire une boucle.


Jours 4-5 : Rodellar

Rodellar est une ville phare pour nombre d’escaladeurs en Europe. C’ est le point de depart pour acceder a des routes de toutes difficultes, mais aussi des sentiers epoustouflants. On se gare un peu avant la ville, on va dormir dans la bagnole et se lever tres tot demain matin. Encore une trentaine de kilometres a pied, ca monte et ca descend, pour decouvrir les formations rocheuses, les animaux sauvages, et s user les souliers. ( T en fous, avec deux paires de pattes tu vas jusqu au bout du monde !)

Jour suivant :
D entrée, on se plante de sentier, on prend une boucle qui rallonge, mais qui nous emmene plus haut et la vue est nickel ! Tout l apres midi quasiment, on va redescendre pour se retrouver au niveau de la riviere. La bagnol est pas loin hehehe. On reste se baigner pres du pont, l eau est turquoise et on l a bien merite.

Jour 6 : Huesca pausa + vers Vadiello

Petit break a la ville pour faire le plein de bouffe, de bruit, et de repos. N’ empeche qu’ on s’ en rend pas trop compte d’ habitude mais on marche pas mal en se perdant dans les rues d’ une ville inconnue. On a toujours le ryhtme pour demain, surtout qu’ on a du lourd !!!
Ce soir en tout cas, on reviendra au pied du sentier, pour se lever demain matin et filer cash dans les montagnes de la Sierra de Vadiello! Les formations rocheuses sont différentes, on dirait des chich kebabs géants, ca va donner.


Jour 7 : Vadiello

La rando est super, les sentiers sont plus techniques certes, mais c est a couper le souffle. Petit detail de la journee : on sera seuls ! Pas un randonneur, meme pas une trace de pas ou de passage. La vallee est a nous. On marche sur plus de 25 kilomètres, selon les cartes. Chaque fois qu’on marche c’est pour trouver de l’eau avant de repartir par un autre chemin. Bien que le mercure monte à 30 degrés, l’eau elle reste à 14 degrés avec la proximité de la source. Ca n’empêche pas de sauter direct dedans. Ca rafraîchit avec effet garanti.

 

 

 


Jour 8 : Tozal de Guara

Challenge du jour : arriver a la pointe du Tozal de Guara. Bien que l’ altitude soit de 2072 metres, on va deniveler de plus de 1000 metres et la deuxieme moitie de la montee est rude !
On y est ! Il fait froid en haut, té ca change. En haut, les aigles et autres rapaces font le spectacle. C est d ici qu ils s elancent pour planer pendant des minutes entieres.


Jour 9 : Barranco San Martin

Une rando extra.

Jour 9 : Partir sur les routes

Jour 10 : Huesca – Zaragoza

La vie de nomade, c’est cool. On rencontre des gens tous les jours, et même à deux, le contact avec l’inconnu reste intact. Les bonnes expériences, les mauvaises aussi, il y a de tout, on se sent vivre à fond, et donner.

Sur la route de Zarragoza, Guigui conduit, on écoute de la musique espagnole, on roule à 120 les cheveux dans le vent. Tout d’un cuop on entend un bruit sourd, le volant se met à vibrer. Puis vibrer de plus en plus. Je regarde dans le rétroviseur : tout le monde nous fait des appels de phare. Guigui doit rabattre la voiture sur le côté droit, sauf qu’on est en train de dépasser un camion. On est engagés, il faut finir de le dépasser, alors que la voiture vibre de plus en plus. Ca y est, on revient sur le côté droit. Je regarde à nouveau dans le rétroviseur. Guigui tient le volant à fond.

« , il y a des étincelles qui sortent de la voiture. »
« … »
« , la voiture derrière nous, c’est la Policia Federal »
« … »

Le pneu avait explosé.
10 secondes à très forte adrénaline.
On remplace la roue sur place, les policiers nous aident à sécuriser le coin.
Et on repart !!!!

Direction Zaragoza !!!

Jour 11 : Zaragoza – Madrid

Beaucoup de ville… Mais voici la photo du jour

 

Jour 12 : Madrid – Valencia

Valencia, ville de rêve à l’architecture moderne et très originale. On passe un jour dans les enchevêtrements de métal, de bois, de briques.

 

 


Jour 13 : Valencia – Peniscola

Peniscola, c’est la destination du jour, destination de la maman de Galoo quand elle trippait avec ses potes il y a dix ans. C’est la côte. C’est aussi l’occasion de se faire un plouf.

Jour 14 : Peniscola – Barcelona

road trip, route route et route

Jour 15-16 : Peniscola – Barcelona – Andorra

On va rouler d’abord en suivant la côte, puis en retrouvant les montagnes catalanes. Direction Andorra !


Jour 17 : Andorra – Evol

Depuis Andorra, on se dirige vers la France, à la rencontre d’un des plus beaux villages de France, mais aussi pour nous le lieu d’une coïncidence énorme. (petit secret entre G. et G.)
Donc le panneau d’agglomération est déjà important, d’entrée. Puis on marche dans le village, on se croirait dans le calme d’un autre siècle, avec des gens très tranquilles et chaleureux. Evol

 

.