Myanmar & Karen

 Versions : english – français
🇬🇧 Second and last part of our motorbike journey through Myanmar, the Honda Cruiser has been exchanged with a 4 gear semi automatic 125cc moto-scooter…anyway the motorbike is just a way to travel free in this region and the journey will focus on meeting the people, discovering great views and live great times there.



🇫🇷 Deuxième et dernier volet du périple à moto au Myanmar, la Honda Cruiser a été troquée contre une moto-scooter 125cc à 4 vitesses sans embrayage… certes, mais la moto n’est pas une fin en soi et c’est de rencontres, de paysages et de moments de vie que notre voyage se nourrira.

Myanmar – une halte à Bagan

Between the two regions we want to ride through, Golden Triangle, North of the country, and Karen, South, there is a 1000km distance, this place is the heart of the country and unfortunately there are still restrictions to cross by land independently. We catch the bus and stop at Bagan, the ancient city offers an unevitable stop.

Entre les deux régions que nous voulons traverser à moto, le Shan du Triangle d’or et le Karen, au Sud, il y a 1000 kms à parcourir, en bus cette fois-ci à cause des restrictions toujours présents sur les voyages indépendants. C’est le cœur du pays avec la capitale Yangoon, et Bagan, l’ancienne cité qui offre une halte inévitable.

The Honda 110cc stayed in Lao to continue the road with 2 other travellers (from South of France also, and we wish them the best trip!). Time to discover Myanmar. 

La Honda est restée au Laos pour continuer sa route avec deux autres voyageurs (anecdote : ils sont du Sud de la France et nous leurs souhaitons un beau voyage!). Il est temps de découvrir le Myanmar.

Passage de frontière Viêt Nam – Laos en moto par Dien Bien Phu

In 1 word : epic. Some explanation to pass the motorbike, a couple of stamps on our passports, 4 hours waiting, and let’s go ! After some kilometers everything seems to have changed : from clouds to sun, from cold to heat, from agitation to absolute calm. Tomorrow bike stops at a quiet village at a confluent of the Nam Ou, colours rusty brown, and the Nam Pham, green. 

En un mot : épique. Quelques dernières démarches administratives, quelques explications pour passer la moto, et une paire de tampons sur nos passeports, 4 heures d’attente et c’est reparti ! Après quelques kilomètres, tout semble avoir changé : des nuages au soleil, de la fraîcheur à la chaleur, de l’agitation au calme absolu. Nous arrêtons la moto à un village qui s’ennbranche entre le Nam Ou, marron rouille, et le Nam Plak, vert.

Ici le temps s’est arrêté. Le village invite à faire de même.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Viêt Nam : instants borderline

(EN) Chosen instants along the Chinese and Lao borders. Last days in Vietnam and not realizing how immersive the experience is : travelling as deaf for the language, as a local for the choice of the motorbike, as a lifetime journey for the inspiring travelers and people met, as an explorer for the roads.

(FR) En longeant la frontière d’abord chinoise puis laotienne, instants choisis, et quelques flashs qui reviennent avant de devoir sortir du Viêt Nam.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Speleo Viêt Nam 

(EN) 2 days, 2 caves found on the road, and 2 different experiences :

1- Dong Tien Son : first experience, cave not enlightened, we advance with a torch in the underground river.

2 – Dong Pu Sam Cap : enlightened cave, easy ! But could not visit the second part of the cave as too much mud entered during the last days..

Pics are mix and match between the two caves.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On the road to North Vietnam -on the way to Ha Giang

(EN) Of course we are too slow to get to our destination of the day, Yen Min, before the sunset. Though it is not a problem, as the road is still amazing. Sky gets dark, clouds get bigger, as if we were told to get away. But the colours get more vivid. We continue to stop everywhere, all the time to appreciate. 

(FR) Évidemment on roule trop lentement depuis la frontière chinoise pour arriver à notre destination, Yen Min, de jour. Mais ce n’est pas un problème, la route continue d’être belle, et nous fait arrêter partout, tout le temps. Le ciel s’assombrit, les nuages s’épaississent, comme pour dire qu’il faut partir. Mais c’est pour le bonheur des yeux, car avec ce temps les paysages nous offrent des images surréalistes. Entre l’épaisse couche de nuages qui laisse deviner un coucher de soleil imminent, les karsts, noirs, les cultures, dorées, et la jungle, verdoyante, la route contraste et trace son chemin.

Viêt Nam : 2 wheels rules

The Honda Win, made for winners !

« 2 people on this motorbike!? With the backpack?! » We’ve heard so many times and that is part of the game. Everyone has his style of traveling, and definitely motorbike is a great way to travel north of Vietnam. The roads invite you to a great journey, you can stop anytime to a place you like, and you can go off the beaten track. Here are a few things to know before starting :

First, get rid of the unnecessary. From the extreme temperatures of India to now in here, we could remove 6kg of luggage and send them back home. Then as we did in India, we transformed our 2 backpacks into one of 12 kg, and lied it down on a rack welded at the first day of the journey. If you still need something here, you can find it at any city.

Second, do like the locals. We may dedicate a post to this topic later on. The Vietnamese use their motorbikes for everything. Transporting bags of cement, food, a living pig, a box of chickens, iron bars lying on the road, 3 people… Many backpackers met on the road travel together on the same bike. But remember the road is dangerous and you can’t hit the road without the next steps.

Third, maintain your bolide. Garage maintenance is cheap, quick, easy to find. Oil change every 500km, daily chain lube and tension, daily brake and engine checks. This will make your journey safer.

Fourth, ride safe ride slow. The traffic can be hard, especially overtaking and trucks using the full width of the road. Moreover the views can make you stop at any time. So take it easy, shorten the daily distance and enjoy your journey.

Fifth, well no fifth, as there are only 4 gears on Vietnamese motorbikes 🙂

On the road to North Viêt Nam – Sur la route (N&B)

(FR) Sur la route des montagnes du Nord,

Il y a des flous,


Il y a des stops, des choix,


Et des moments oú il faut avancer,


Des moments uniques à deux,


Et des moments de partage avec des voyageurs,


Il y a des gens, partout,


Ou qui sont déjà passés par là.
Et surtout il y a la route,


Les lignes droites,


Et les routes qui tournent,


Celles oú l’on demande le chemin,


Et celles oú l’on s’arrête, un instant.

Good Morning Viêt Nam

(EN) 90% humidity, 2000m altitude going up and down, you know you will then deserve it. And a 100cc motorbike to move around will make the most immersed way to travel around there : slow ride, eyes open, soul and mind open as well. This is now the beginning of a motorbike journey over the Vietnam and Chinese Border. 

(FR) Humidité 90%, altitude 2000m avec des montées et des descentes,  les kilomètres dans la région vont se mériter. Et une moto plus proche de la mobylette pour se fondre dans l’ambiance ne fera qu’augmenter l’immersion : rouler lentement, garder les yeux grands ouverts, tout comme l’esprit! Départ pour un voyage à moto le long de la frontière sino-vietnamienne !

Vietnam out of the box

(FR) Welcome to another world. A place where colours seem more vivid, the roads curvier, the landscapes wider. Is it the effect of our local motorbike (a small but efficient 100cc mono cylinder) that makes you feel smaller ? 

The altitudes are not stealing the oxygen of your lungs, but the road and the views can be breathtaking.

The ethnies from the mountains  will not make a big conversation in English, but the hundred smiles a day you meet make memorable moments. Welcome to the Northern Viet Nam.

(FR) Bienvenue dans un autre monde. Un endroit où les couleurs semblent plus vives, les routes plus courbées, les paysages plus larges encore. Est ce l’effet de notre nouvelle moto locale qui nous fait paraître plus petit à cet endroit ?

Les altitudes à près de 2000m n’ont pas de quoi enlever beaucoup d’oxygène dans les poumons. Mais la route est à couper le souffle. La mâchoire se décroche avec un Waaaw qui se prolonge au fil des cols et des virages.

Les ethnies de ces villages montagneux ne vont pas faire une grande conversation, mais peu importe, comme les mots manquent pour décrire ce que l’on peut vivre ici. Et les centaines de visages souriants rencontrés font des moments mémorables. Bienvenue dans la région Nord du Vietnam.

Incredible India : moments choisis (suite)

Notre Resto de rue préféré dans les rues de Manali, masalas en préparation
Au marché de Manali
Stationnement des chevaux
Au restaurant. C’est toi qui invites ?
Les paysans descendent dans le contrebas de Manali avec leur cargaison.
Google translation version animaux

Incredible India : instants choisis (en N&B)

Pour continuer sur la lignée de moments choisis, un nouvel article, en noir et blanc cette fois ci.

Parmi les femmes les plus âgées du village, elle descend tous les jours au marché, ici pour vendre des épinards. Accompagnée de sa vache qu’elle ne quitte pas évidemment 🙂
Premiers tours de roues à moto, première pause, sur l’une des seules lignes droites de notre périple
En demandant le chemin, nous tombons sur ce paysan ladakhi. Rencontre.
L’efficacité au Ladakh
Arrivée à Manali, dans une rue animée où la cuisine est ouverte. Ambiance.
En prenant le thé chez une famille qui a la vue sur la route.
Moment spécial au temple du Lac Prashar, tenant sur sa structure en bois décoré.
« Avoid Mandi on October 18th, the prime minister is coming in town! »
Les bouchons du matin en allant au travail, à Jeori
Après une crevaison. Hospitalité indienne.
Singe perché! »
Après une crevaison, la suite.

Incredible India ! 

Definitely, a trip in India invites you to open your eyes, your soul, to relativize, to use common sense in everyday life. Something can happen at any time! It was written since the first day on the road signs in North India, and it is still making echoes in our heads : « Expect the unexpected! » Here is a first shot of what means incredible in India and make our experience unforgettable :

Un voyage en Inde invite à relativiser, ouvrir ses yeux et son esprit, et user du bon sens au quotidien. Il peut arriver n’importe quoi n’importe quand. C’était écrit depuis le premier jour sur les panneaux des bords de routes au Nord de l’Inde et ca résonne encore dans nos têtes : Expect the Unexpected ! (Attendez l’inattendu). La plupart du temps, les anecdotes arrivent et on n’a pas le temps de dégainer l’appareil photo ou d’enregistrer le moment. Alors on écrit, tous les jours, pour se vider la tête et surtout pour marquer au fer chaud les moments inoubliables et les anecdotes les plus burlesques. Pour le reste, voici une première galerie de moments choisis, ou de moments de vie, captés sur le vif et qui rendent l’Experience en Inde inoubliable.

Des élèves moines qui reviennent au temple à l’heure de la prière
Leh, animé avec les écoliers profitant du dimanche
Parmi les milliers de toutous animant Leh la nuit, en voici un qui a besoin de se reposer
L’efficacité au Ladakh
1h du matin, une voiture coincée dans un torrent bloque la route (-12degres, 5000m alt.)et sera finalement tirée par un bus.
Premières casses, rafistolage a l’indienne avant de trouver de quoi re souder le porte bagages
Les marchés animés de Manali
Un jus de mausammi ou d’ananas ? Après une journée de 150km, les 2 !
A côté des marchés traditionnels, des rues animées qui prolongent l’ambiance.
Délicieux plats végétariens : une assiette de thali(salade, lentilles, curry, haricots, yaourt au lait de yak,1 Chapati de pain) et une dizaine de momos (des raviolis aux épinards)
De passage dans une station de bus, un moment choisi parmi tant d’autres
À Delhi
Dans le train, on n’est pas les seuls à essayer de dormir comme on peut!
Soudures en live

TransHimalayenne en Royal Enfield – 4/Through Himachal Pradesh (last days @Shimla, Rewalsar & Prashar Lakes)

Les lacs Sacrés de Rewalsar et Prashar.

Rewalsar, ou Tso Pema, un lac sacré pour les hindous, les sikhs et les bouddhistes. Nous dormons dans le bâtiment qui jouxte l’ecole de moines bouddhistes. Le calme et la sérénité d’un monde à part. Le matin nous entendons la prière accompagnée de rituels, la puja. Le tour du lac et les alentours offrent de belles balades au calme.

Prashar, il faut d’abord y aller ! Alors que la moto s’était reposée à Rewalsar, nous nous attaquons à 100 km de lacets, pour grimper à 2730m. Beaucoup moins de monde ici. Pas de village, juste quelques maisons de bergers et un temple Sikh qui vaut le détour. Pour nous c’est une première. Nous y entrons et sommes accueillis par le gardien du temple qui nous applique un point de peinture entre les yeux, et noue un lacet à notre poignet.

Arrivée « panoramique », il n’y a pas plus haut dans les alentours, nous restons jusqu’au coucher du soleil pour espérer une belle vue. On sait qu’il faudra allumer les phares, mais ça se mérite ! On est tellement seuls ici de nouveau. Après quelques virages en redescendant, nous nous arrêtons pour espérer stopper le temps.

TransHimalayenne en Royal Enfield – 4/Through Himachal Pradesh (next days @Sainj, Sarahan, Sutlej Valley)

Through the slopes of the Sutlej, we ride and get surprised by those villages, built between the cliffs and the river. In this region there are people, everywhere. In the night, stars seem to appear down to the horizon. Optical illusion : theses are houses, built all over the valley.

Dans les virages qui suivent le Sutlej, on se laisse surprendre par les villages, bâtis entre la falaise et la rivière. Ce nouveau Road trip nous fait ouvrir les yeux sur cette présence de gens, partout. La nuit, des étoiles semblent descendre à même l’horizon… Illusion d’optique : nous sommes toujours dans des canyons renversants, et les scintillements sont en fait des lumières de maisons, brillant jusqu’aux sommets! Autant de belles rencontres. Les gens que nous rencontrons sur la route semblent heureux dans leur maison qui attend quelques heures de travail supplémentaires pour construire l’étage suivant. En attendant, on partage le thé avec ces inconnus, sur le toit.

TransHimalayenne en Royal Enfield – 4/Through Himachal Pradesh (first days @Naggar, Manikaran)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

In the valleys of Naggar, we leave the riversides to elevate to the hills and cliffs along the curvy roads, then we go down to find the river again, which we’ll not quit for 3 days. 

Dans les vallees de Naggar, on oublie les rivières pour s’élever dans les routes sinueuses, puis nous retrouvons le Beas et arrivons vers Manikaran où le bruit de la rivière ne nous quittera plus pendant 3 jours.

TransHimalayenne en Royal Enfield – 4/ Himachal long&slow trip

Without travel guide,  without GPS, the journey to Himachal Pradesh is drawn on a map, with some cities highlighted by the locals. Manikaran, Tso Pema, Shimla, Sundernaggar, Sarahan… So good to let your imagination go and get surprised when in the city. The motorbike is not so different, again a Bullet 500 but chrome colored and Machismo limited series. What will be different? All the rest ! The landscapes, the roads, the cultures, the people.  From Naggar castle to Sarahan monastery, passing through Rewalsar holy lake and curvy roads of the Sutlej river, let’s ride to new horizons ! 

Sans guide de voyage, sans livre, sans GPS, le trajet dans l’Himachal Pradesh se dessine sur une carte au 1:300000, avec quelques noms surlignés à la volée au gré des rencontres. Manikaran, Tso Pema, Shimla, Sundernaggar, Sarahan… Quel bonheur de laisser place à l’imagination et de se laisser surprendre une fois sur le terrain.

La moto n’est pas dépaysante, en restant sur la Bullet 500, mais cette fois ci chromée et avec la série limitée Machismo. « Dépaysant », c’est bien le décor, la route, les gens, les expériences, qui le seront dans ces 8 jours à moto. Du château de Naggar au monastère de Sarahan, en passant par les lacs sacrés de Rewalsar, les vallées sinueuses de la rivière Sutlej, en route pour de nouvelles aventures!

Le décor : vert, végétal. Toujours aussi abrupt, vertical, avec cet émerveillement constant de voir des maisons partout, même dans les plus gros dénivelés. Une idée reçue en moins : les Indiens vivent dans des villes surpeuplées. –> Certes, mais ce serait oublier les 70% de la population rurale qui se dispatche sur le reste du pays.

La route : sinueuse. 1200 km de virages à négocier, jamais une ligne droite! On ne les voyait pas sur la carte mais on s’en doutait au vu des dénivelés. Les altitudes évolueront entre 500m à Bilaspur et 3223m avec le Jalori Pass.

Les gens : toujours aussi accueillants, surprenants. Hindous, sikhs et bouddhistes avec autant de cultures et de facettes à découvrir.

Un leitmotiv : long and slow Travel. And of course Ride Safe & Enjoy !

Pratique : pas de permis nécessaire, sauf si l’on veut pousser jusqu’à la vallée de Spiti frontalière avec la Chine. Pas de problème de ravitaillement. Moins de logistique à prévoir qu’au Cachemire.

  1. Jour 1 : Manali – Naggar – Jana – Manikaran
  2. Jour 2 : Manikaran et découverte de la vallée.
  3. Jour 3 : Manikaran – Sainj avec franchissement du Jalori Pass (3223m alt.)
  4. Jour 4 : Sainj et découverte de la vallée puis Sainj – Sarahan (1900m alt.)
  5. Jour 5 : Sarahan – Shimla – Gaggas
  6. Jour 6 : Gaggas – Sundernaggar – Mandi – Rewalsar
  7. Jour 7 : Rewalsar et découverte des lacs sacrés Rewalsar et Prashar (2730m alt.)
  8. Jour 8 : Prashar – Manali

TransHimalayenne en Royal Enfield – vers une nouvelle région, au Sud.

In India, the Himalaya range goes from top North, Kashmir, to North East of the country, and also crossing the Himachal Pradesh region. Temperatures in Kashmir become uncertain from mid October. Tested on the ground, first snows were seen and we got -12 degrees at 3AM during our journey to Manali 450km south. Manali will be our basecamp to discover the Himachal region : preparation, taking contacts with Royal Enfield experts. It is now 6.45AM. Just arrived and first surprise, everything is green in here. 

En Inde l’Himalaya s’étend sur plusieurs régions, de l’extrême Nord avec le Cachemire jusqu’au Nord Est, en passant par la région de l’Himachal Pradesh. Les Températures du Cachemire deviennent incertaines pour les roadtrips moto à partir de mi-octobre. Confirmé sur le terrain, où nous connaîtrons les premières neiges et une température de -12degrés à 3h du matin sur le trajet en minibus qui nous emmènera dans cette nouvelle région à 450km au Sud. Nous ferons de Manali notre nouveau camp de base pour la découverte de l’Himachal Pradesh : repos, préparation, prise de contact avec les spécialistes Royal Enfield.

Nous arrivons dans notre nouvelle vi(ll)e à l’aube. Le soleil se lève sur la vallée. Changement de décor, tout est vert ! Changement d’altitude, les sapins font leur place à 2000m. alt. On ne sait rien encore de cette région déjà surprenante. Tout reste à découvrir. A savoir dans quelle rue on est et dans quel endroit on va dormir !

TransHimalayenne en Royal Enfield – Challenge accepted ! 

A 3-day immersion, a boneshaking   500km challenge to ride over the highest roads ever (+18000 ft. alt.)… to discover what ? Hunder desert, vertical views of the Nubra Valley, and all tints of blue on Pangong Lake. At these heights, the compression of the mono cylinder is so weak that it reminds you the few oxygen running into your lungs. Like us, the Enfield will cough for sure and use all the remaining power to go up, to ride over sand and dirt tracks, to cross rivers and on. Challenge accepted ! 

3 jours en immersion, 500 km à se secouer les os sur les routes les plus élevées ( max 5600m alt.) pour découvrir quoi ? …le désert de Hunder, les vues vertigineuses de la vallée de Nubra, et toutes les teintes de bleu du lac Salé Pangong. A ces altitudes, la compression du monocylindre est si faible qu’elle rappelle le peu d’oxygène qui circule dans nos poumons. Comme nous, la Bullet va devoir puiser dans toutes ses ressources disponibles pour passer les sommets, franchir les rivières et négocier les pistes de rocaille et de sable. Challenge accepté !

Jour 1 : de Leh à Hunder, en franchissant le Kardung La à 5602m

Jour 2 : de Hunder à Man, sur les bords du lac de Pangong, via la vallée de la Nubra.

Jour 3 : de Man à Leh, en franchissant le Chang La, à plus de 5300m puis descente vers Chemré et Hemis.

Panoramic View on Indus Valley : Chemre Monastery

Les panoramas se prêtent au jeu. L’appareil aussi. Un régal de prendre des angles de vue à 270 degrés, tant le paysage varie. Ici encore, dans la vallée de l’Indus, le monastère de Chemré offre une route très agréable pour y parvenir.

Cambodge – Siem Reap

L’escale à Siem Reap est inévitable lorsqu’un voyage au Cambodge est prévu. Les afflux de touristes aussi, sauf si l on se lève tôt le matin et qu’on choisit de visiter par ses propres moyens! 

Rendez vous avec un lever de soleil inoubliable sur les toits des temples. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cambodge – Siem Reap

Ouzbekistan

Ouzbekistan

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Boukhara – Dans la ville, nous traversons un millénaire d’architecture dont la Madrasa Mir i Arab, qui est superbe.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De Boukhara à Aktau

On remonte dans le train pour des dizaines d’heures, à traverser les déserts de Kyzylkoum, Oust ourt et compagnie ! On arrive ce matin à Aktau, étrange ville prise en étau entre la Caspienne et le désert. Première ville aux alentours :à plus de 200 km. Mais la mer Caspienne est superbe donc on reste ici quelques jours.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Samarcande – Le Chah i Zinde est une avenue de monuments aux morts, le Chah i Zinde

Kazakhstan

Kazakhstan

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la vallée de la Syr Daria, en pleine steppe, Turkestan abrite le plus beau monument du Kazakhstan : le Mausolée du premier grand sage musulman du monde turc Akhmed Yasaui. Il est construit au XIVème siècle par Timour et à des proportions dignes des Mausolées de la Route de la Soie. La coutume locale dit que trois pélerinages à Turkestan sont équivalentes à un pélerinage à la Mecque.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Almaty

 

Expedistan Go ! Départ imminent Russie

Russie – Départ imminent.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Moscou – Cette ville de plus de 15 millions d’habitants abrite des joyaux historiques et culturels incontournables.

Le Kremlin et ses cathédrales sont coiffés d’or et brillent quand le soleil montre ses rayons. Dans les églises, chaque centimètre carré de mur est peint de visages et de scènes de la Bible.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis Moscou, nous prenons le train pour un trajet d’une semaine afin de rejoindre le Kazakhstan à travers les steppes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Kirghizistan

Kirghizistan

Kirghizistan – Trek Ala Kol – Le Tian Shan

 

 

Djumgal village

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Trek lac Song Kol par un col à plus de 3500 mètres d’altitude.

Pas d’électricité, pas de route, juste des yourtes et des bergers qui promènent leurs troupeaux. Et une hospitalité naturelle. Combien de bergers nous invitent dans leur yourte à boire du kimiz (l’apéro kirghize à base de lait de jument fermenté mmh !). On prolonge alors l’expérience jusqu’au village d’Aq Tal, beaucoup plus au Sud.