TransHimalayenne en Royal Enfield – 4/Through Himachal Pradesh, last days

Sainj, Sarahan, Sutlej Valley)

Through the slopes of the Sutlej, we ride and get surprised by those villages, built between the cliffs and the river. In this region there are people, everywhere. In the night, stars seem to appear down to the horizon. Optical illusion : theses are houses, built all over the valley.

Dans les virages qui suivent le Sutlej, on se laisse surprendre par les villages, bâtis entre la falaise et la rivière. Ce nouveau Road trip nous fait ouvrir les yeux sur cette présence de gens, partout. La nuit, des étoiles semblent descendre à même l’horizon… Illusion d’optique : nous sommes toujours dans des canyons renversants, et les scintillements sont en fait des lumières de maisons, brillant jusqu’aux sommets! Autant de belles rencontres. Les gens que nous rencontrons sur la route semblent heureux dans leur maison qui attend quelques heures de travail supplémentaires pour construire l’étage suivant. En attendant, on partage le thé avec ces inconnus, sur le toit.

Shimla et les lacs Sacrés de Rewalsar et Prashar.

Rewalsar, ou Tso Pema, un lac sacré pour les hindous, les sikhs et les bouddhistes. Nous dormons dans le bâtiment qui jouxte l’ecole de moines bouddhistes. Le calme et la sérénité d’un monde à part. Le matin nous entendons la prière accompagnée de rituels, la puja. Le tour du lac et les alentours offrent de belles balades au calme.

Prashar, il faut d’abord y aller ! Alors que la moto s’était reposée à Rewalsar, nous nous attaquons à 100 km de lacets, pour grimper à 2730m. Beaucoup moins de monde ici. Pas de village, juste quelques maisons de bergers et un temple Sikh qui vaut le détour. Pour nous c’est une première. Nous y entrons et sommes accueillis par le gardien du temple qui nous applique un point de peinture entre les yeux, et noue un lacet à notre poignet.

Arrivée « panoramique », il n’y a pas plus haut dans les alentours, nous restons jusqu’au coucher du soleil pour espérer une belle vue. On sait qu’il faudra allumer les phares, mais ça se mérite ! On est tellement seuls ici de nouveau. Après quelques virages en redescendant, nous nous arrêtons pour espérer stopper le temps.

2 réflexions sur “TransHimalayenne en Royal Enfield – 4/Through Himachal Pradesh, last days

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s