Darién Stories 1/3 : Panama Colombia dilemma

Versions : español- english – français

 

Esperando respuestas – waiting answers – en attente de réponse

Importante : pónganse en contacto con nosotros si quieren consejos y informaciones sobre envío por aire. 

🇪🇸 Se ve en el mapa. Se sabe con las historias geopolíticas. Se imagina con la jungla densa en este lugar… pasar la frontera Panama hasta Colombia es como pasar a dentro de un embudo. Y es lo que vamos a experimentar. Aquí estamos. Desde México fue la pregunta principal. Como pasar ? Por tierra, no. Imposible. Por mar, porque no…pero vamos a encontrar gente que tuvo experiencias difíciles y que nos aconsejan evitarlo. Por aire entonces. Vamos a pasar la frontera por aire, en avion. Fácil. Dos boletos comprados en internet con una compañía low Cost y ya… pero la moto? El terminal de carga de Panama, cerca de las aduanas, va a ser nuestra destinación para idas y vueltas mientras que viajamos por el país. Y en esos días de carnaval no va a ser más fácil ! Llegamos al crepúsculo y no hay nadie. A ver mañana. Y ya Nos damos cuenta que es realmente un embudo cuando el día que sigue encontramos 6 motoviajeros con los mismos objectivos y dudas. Eso es el fin del capítulo de centro América. Cuando nuestros 4 pies y las dos ruedas no tocaran el suelo panameño…para abrir el capítulo de América del Sur. 

La vue depuis la salle d’attente – The waiting view.. – la vista mientras que esperamos

Important : contact us if you want technical precisions about air freight and advice 

🇬🇧 You see it on the world map. You know it from the geopolitical news. You guess it when you imagine this large Darien jungle.. The border between Panama and Colombia is a bottleneck for the overlander. And this is what we are going to experiment. Since the beginning it is been one of the principal questions. How to cross ? By land, no impossible due to the jungle. By boat, why not The travelers we met good to reboot experiences and sometimes had to leave the motorbike on the ground after strong decisions by the customs not to pass vehicles on boats (information march 2017). By air, that sounds incredible but yes. Two low cost tickets for us. One big wood box for the bike. Easy… indeed is carnaval time and customs are closed the first and second day in the city.. The next day we realize we are in the bottleneck when we meet six motorbike travelers aiming at crossing the border as well. (The story continues in the next articles.) we compare the offers, exchange and look for solutions. Some offers are with 4 numbers that is crazy. And we know it, this is a step for closing Central America chapter and opening the next one : South America. 

El embudo, compartiendo experiencias – l’entonnoir, on partage les expériences – The bottleneck, sharing exp.

Important : contactez nous si besoin d’en savoir plus sur l’envoi de moto par avion. 

🇫🇷 Ca se voit sur la carte. Ca se sait au travers des péripéties géopolitiques. On l’imagine avec cette jungle dense qui abrite trafiquants et autochtones… la frontière du Panama à la Colombie est un entonnoir. Les gens viennent de partout en Amérique centrale Et le voyageur qui veut poursuivre sa route va devoir y passer. C’est ce que nous allons expérimenter. Nous y sommes. Il n’y a pas de route pour aller plus loin. Depuis le début du voyage, ce passage était l’une des questions principales. Comment passer ? On expérimente la liberté de choisir la route sans se poser de question, de tracer tout droit ou de faire des détours. Mais quand il n’y a que deux options tout semble plus compliqué. Il faut dire que ce seront les 1000km les plus chers de notre vie. On est comme dans une clinique prêt à se faire opérer et on s’aperçoit qu’on a pas de mutuelle. La question reste : Comment passer ? Par la terre, non impossible. Par voie marine, pourquoi pas? Mais en ce mois de mars 2017 les voyageurs rencontrés à Panama City reviennent de Colon dépités après un durcissement du transfert des véhicules en bateau. On leur a dit de monter dans le voilier mais sans la moto. Par voie aérienne? Loufoque mais reste la meilleure solution pour nous a ce jour. Deux billets d’avion low Cost pour nous et une caisse de fret qui enferme les bagages et la moto. Facile ! ( on verra dans le prochain article que ce n’est pas le cas et que des surprises nous attendent ) En ces jours fériés de carnaval cela va s’avérer plus difficile. Nous arrivons au terminal de fret de l’aéroport de Panama, et il n’y a personne. Idem le lendemain. Le jour suivant, il y a du monde dans les bureaux, également sur le parking. 6 voyageurs à moto attendent leur tour ! 1 mois à voyager sans rencontrer un touriste (hormis isla de Ometepe) Et la on se rend compte que l’on est dans L’entonnoir. On compare les offres. Ca frôle les 4 chiffres ou parfois même ca les passe carrément. Mais on le sait. C’est avec cette étape que le chapitre de l’Amérique Centrale. Pour laisser place à la nouvelle page, l’Amérique du Sud. 

2 commentaires sur « Darién Stories 1/3 : Panama Colombia dilemma »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s